Mes péripéties de femme enceinte: 1er trimestre qui décoiffe!

Posté le 4 novembre 2015 dans la rubrique "Maman"

Presque toutes les mamans peuvent confirmer avec les larmes aux yeux que la maternité est une chose incroyable, un sentiment qui bouleverse toute votre vie et vous change du tout au tout. Mais qu’en est-il de la grossesse ?

Maternite

Actuellement, je suis au 4ème mois de ma 2ème grossesse et je vous dis tout !

Ce 2ème bébé a été conçu pile poile le jour du 2ème anniversaire de mon ainée, ce qui était un vrai cadeau du ciel.

Flashback : 1ère grossesse :

Comme 80% des femmes enceintes, ma première grossesse a débuté par un gros coup de fatigue suivi de nausées matinales puis de vomissements qui se sont calmés à la fin du premier trimestre. J’ai vécu une grossesse des plus normales.

Grossesse

2ème grossesse, 1er trimestre :

En gros, le démarrage a été assez brutal. Je vomissais tout le temps et je passais toute la journée à m’en remettre. J’étais fatiguée et essoufflée par le moindre geste. Je ne me supportais plus et je ne supportais plus les autres. J’ai arrêté de bosser, j’ai lâché mon blog et c’était mon mari qui s’occupait en grande partie de notre fille.

Je vous laisse avec les détails les plus farfelus. Âmes sensibles s’abstenir :p

  • Dodo tout le temps, t’intrigueras:

Avant de découvrir que j’étais enceinte, une grosse fatigue s’est installée doucement mais sûrement et cette fois-ci, c’est dans les mains de Morphée que je trouvais mon compte. Je pouvais dormir tout le temps : à la maison, au travail, en voiture, allongée, assise ou même la tête sur mon bureau. J’ai fini par faire un test de grossesse pour en avoir le cœur net ☺

Test de grossesse

  • Vomissements, tu supporteras:

Les vomissements ont démarré très tôt lors de cette grossesse surtout quand j’avais très faim et il faut dire que j’avais tout le temps faim. Je vomissais toute la salive et la bile de mon corps mais rien ne sortait. Je faisais un bruit qui était un mélange entre un rot, un cri de douleur et un hippopotame qui gueule. Quand j’arrivais à manger un petit bout, je devais m’allonger rapidement juste après sinon au moindre mouvement tout ce que je venais de manger pouvait finir dans les toilettes.

  • Pipi dans ton pantalon, tu feras:

Pas besoin de vous faire un tableau ! Presque à chaque fois que je vomissais je me pissais dessus ! Bien sûr ça ne me posait pas de problème quand ça se passait à la maison, mais le pire c’était quand je vomissais à l’extérieur. Une fois, je suis sortie de Marjane avec un pantalon beige bien mouillé ! Soo glam !

pipi-time

  • Toutes les odeurs, tu détesteras:

Alors les odeurs étaient une autre paire de manches : je détestais tous les déodorants de mon mari, ça m’écœurait au plus haut point. Le pauvre en a testé plusieurs en vain. Je n’aimais pas non plus l’odeur du shampoing de ma fille, donc c’est son papa qui lui donnait le bain, qui l’habillait et lui donnait à manger. Évidemment, je ne me maquillais plus car les parfums des produits cosmétiques m’écœuraient également.

  • De la douche, tu te passeras:

Oui, j’ai tenu 3 semaines sans prendre une douche ! Je ne pouvais pas m’imaginer prendre une douche avec l’odeur du shampoing et du gel douche qui m’entouraient. Je préférais rester sans que de m’infliger cette torture. Mais ne vous inquiétez pas, je faisais quand même les petits gestes d’hygiène du quotidien 😉

  • Avec l’aigreur et l’acidité, tu vivras :

Et enfin je suis arrivée à la partie la plus désagréable et inconfortable de toutes, celle qui était la cause de tous mes maux: mon estomac. J’avais de l’aigreur et de l’acidité tout le temps, au point que je n’avais envie de rien. Tous les aliments avaient un goût métallique. Je ne me régalais jamais d’un repas. Je mangeais pour vivre ou plutôt pour que le petit monstre dans mon ventre soit rassasié.

douleurs estomac

Allons allons mesdames, n’ayez pas peur ! Les choses ont commencé à s’améliorer dès la 2ème semaine du 3ème mois. Je vous en dis plus dans mon prochain article. Stay tuned 😉

Commentaires

commentaires